Retrouvez Pascal Lamour sur Facebook Retrouvez Pascal Lamour sur Spotify Retrouvez Pascal Lamour sur You Tube Retrouvez Pascal Lamour sur You Tube Retrouvez Pascal Lamour sur Facebook

Retour liste

Portrait et Inspiration

Ses origines
Pascal vient d’un milieu familial lié au chant et aux traditions. Un héritage porteur du vécu et de la pratique des siècles précédents, quand la musique n’avait aucun lien avec un métier ou une industrie, mais soutenait et rythmait la vie quotidienne. Cette musique traditionnelle, autrefois fonctionnelle, résonnait de la continuité de la transmission, mais aussi de l’interprétation sensible que lui apportait chaque génération.

Pour Pascal, cet univers de sons est directement connecté au monde du songe. Ainsi s’agit-il de créer une musique dans le prolongement de sa personnalité, à l’image du son continu du bourdon. Afin d’enrichir sa connaissance de la danse, il se rapproche du cercle celtique d’Elven. Il en profite aussi pour approfondir sa connaissance de la langue bretonne, « une langue comme les autres », cet autre assemblage de sons.

Le futur musicien ressent la brûlante nécessité de réaliser un travail sonore original et nouveau. Son écoute est si profonde que les sons et les notions s’inscrivent inconsciemment au fond de lui. Plus qu’une piste, le chemin que suit Pascal est large et inclut tout un monde en accord avec son indépendance d’esprit : musique, écriture et druidisme coexistent sans se jalouser, sur une même échelle.

Une personnalité atypique qui met son pragmatisme au service de sa sensibilité.
Attaché aux traditions, mais résolument ouvert sur sa propre époque, son studio devient un véritable laboratoire sonore, où Pascal enregistre, mixe et développe sa musique avec une précision scientifique issue de ses études de pharmacie. Dans ce monde d’expérimentation, ses idées fermentent, il s’en imprègne jusqu’à ce qu’elles fassent partie de lui. Les morceaux se créent ainsi d’eux-mêmes.

Un processus similaire le conduit à écrire plusieurs livres dans la lignée de la Fantasy. Le processus de création littéraire intervient dans des endroits tous plus différents les uns des autres, avec cependant un point commun : des lieux porteurs d’ambiances singulières. Cafés agités ou maisons bercées de musique stimulent l’esprit fécond de l’artiste pour donner lieu à des livres réclamés du grand public : A la recherche de la Mandragore, Druiz…

Les rencontres sont aussi là. Artistiques : sonneurs, bagadoù, chanteurs, qui viennent joindre leur griffe à celle de Pascal. Il s’agit également de sortir de l’art solitaire pour aller vivre un art partagé, créateur de lien artiste-public. Un temps pour le travail ascétique et rigoureux du studio, un autre pour le partage et la liberté du live.

Ses inspirations
Loin de bouder d’autres formes d’expression, Pascal admire autant la peinture contemporaine que l’école de Pont-Aven, le cinéma fantastique ou la littérature. Ses lectures se nourrissent de biographies, d’essais philosophiques et d’autres encore. Son esprit s’éveille aussi à l’ésotérisme, en tant que courant de pensée.

Il associe chaque langue qu’il pratique à un monde et une sensibilité différente. Le breton est destiné à la musique, à l’évocation de la tradition et au symbolisme. Quand l’anglais est destiné à la communication, le castillan lui exprime la jubilation.

Son monde scénique
La scène est un terrain d’expression qui donne lieu à un temps de préparation intense, de mise en état pour en faire une expérience à chaque fois unique. Les sons électros ou traditionnels, les textes et la présence de celui que la presse a dénommé l’ « électro-shaman » créent une cellule sonore propre au voyage fantasmagorique. Au travers de cette proposition, Pascal se projette avec sincérité.

Il s’adapte à chaque scène différente comme à un autre chez lui, n’hésitant pas à s’approprier l’espace pieds nus tout comme à revêtir une couleur propre à l’esprit du programme donné.

La liberté du live donne lieu à un mouvement permanent dans l’existence des morceaux, différents de ceux du disque. Si le laboratoire est un temps de travail en solitaire, la scène permet un autre type d’expression. Profondément ancrées en lui, Pascal porte ses musiques sur scène, les faisant ainsi perpétuellement évoluer depuis leur enregistrement d’origine.

Sa musique à l’étranger
La curiosité pousse les publics étrangers aux concerts de Pascal. Son travail sonore, plutôt que de déconcerter, surprend agréablement les auditeurs qui situent parfois l’origine de sa musique dans un lointain Orient, ou un mystérieux Occident. Le désir de découvertes musicales de l’auditoire étranger et l’originalité de la musique de Pascal Lamour éloignent les aprioris et abolit l’esprit de chapelle.